Jean Cocteau

« Un des plus grands auteurs du XXème siècle »

Ma vie professionnelle ne s’est pas entièrement déroulée dans la chanson et les variétés. Fort heureusement mes années passées au service de Polydor et de Philips m’ont fréquemment conduit vers des occupations bien différentes. Ainsi, chez un ami collectionneur, des documents phonographiques m’avaient intéressé, entre autres la voix de Bertolt Brecht en allemand, enregistrement ancien à en juger par la qualité technique. J’ai entendu cet enregistre­ment au moment où France Culture diffusait régulièrement les entretiens entre Robert Mallet et Paul Léautaud et j’ai songé qu’une collection consacrée aux grands auteurs vivants aurait non seulement un intérêt historique mais trouverait un vaste auditoire parmi les amateurs de livres.

Encouragé par mon entourage et guidé par Jean Hamon, alors critique de disques à Combat, je fis la connaissance de Gilbert Sigaux à qui me lie une fidèle amitié. Sigaux comprit bien mon idée et à la place de mon titre « Les grands auteurs du siècle », il m’en proposa un bien meilleur : « Auteurs du XXe siècle » Nous nous sommes tout de suite mis d’accord sur une première liste de quinze auteurs contemporains dont nous allions fixer la voix.

Sigaux était d’une efficacité exceptionnelle, et avec lui nous avons pu enregistrer rapidement les disques consa­crés à Léautaud, Maurois, Julien Green, Mauriac. Chaque disque comportait des extraits de leurs oeuvres lus par eux-mêmes et d’autres textes confiés à des interprètes de valeur. Michel Bouquet, Maria Casarès, Jean Marchat, Serge Reggiani, Jean-Louis Barrault, Edwige Feuillère, Dominique Blanchar, Raymond Rouleau, Pierre Vaneck, Fernand Ledoux, Jean Servais, Pierre Fresnay, Jean Vilar participèrent à l’aventure. Le maquettiste Jean Massin avait conçu une excellente pochette pour cette collection.

Autant j’avais été optimiste pour lancer les quatre premiers disques, autant fut grande ma déception de les voir boudés par le public. J’étais persuadé qu’il fallait persévérer. Nous avons alors enregistré Malraux, Cocteau, Camus et Colette. Tous ces disques sont bien composés, et même si certaines voix ne correspondent pas à l’idée qu’on pouvait en avoir, ce sont là des disques de collec­tion. Excepté quelques ventes dans les ambassades, dans les phonothèques, les Universités et les lycées, le succès était manifestement insuffisant pour élargir la collection.

En 1964, je retrouvai Jean Cocteau avec l’enregistrement de la Voix Humaine par Simone Signoret. Son interprétation pleine d’émotion de ce texte fut enregistrée d’une seule prise chez Yves Montand et Simone Signoret, place Dauphine à Paris.*

logo Canetti - Productions Jacques Canetti
NOTE:
C’est par l’intermédiaire de Jean Marais que Jacques Canetti prend connaissance de textes inédits de Jean Cocteau, rédigés sous forme de lettres et de poèmes.Jacques Canetti a la bonne idée de les faire mettre en musique par Louis Bessières.

En 1983, il met en scène ces 26 chansons interprétées par Bee Michelin et Renaud Marx au Festival d’Avignon. Le spectacle est ensuite très vite repris au Théâtre du Rond Point à Paris.

*Extrait du livre et du coffret « Mes 50 ans de chansons françaises ».